VOUS RECHERCHEZ ?

Ils nous font confiance


Nos coups de cœur

+
RER La Croix de Berny
LocationPure Professionnel  ANTONY 92160 1

Quartier : RER La Croix de Berny

ANTONY (92160)


Surface totale : 210 m²
1 900 €/mois HT/HC



+
RER Le Parc de Saint-Maur
LocationPure Commercial  ST MAUR DES FOSSES 94100 1

Quartier : RER Le Parc de Saint-Maur

ST MAUR DES FOSSES (94100)


Surface totale : 88 m²
1 650 €/mois HT/HC



+
M° Saint-Ambroise
Location Commercial  PARIS 75011 1

Quartier : M° Saint-Ambroise

PARIS 11e


Surface totale : 23 m²
1 350 €/mois HT/HC
Droit d'entrée : 10 000 €




Vous recherchez ?

Trouvez le commerce qui convient à votre projet.

Bar, Brasserie...

Location sans droit d'entrée ni pas de porte

Investissement, patrimoine, exploitation...

Supermarché, salle de sport, centre médical...

Fonds de commerce, cession de bail...

Emplacement N°1, enseigne nationale...

Si le bail commercial 3-6-9 est la formule de bail la plus répandue, il est aussi possible de signer un bail dérogatoire, dit de courte durée ou bail précaire. Pour qui est-il avantageux et quelles sont les règles qui le régissent ? Faisons le point.   Le saviez-vous ? Différentes options s’offrent aux entrepreneurs, en termes de baux commerciaux. Si vous êtes à la recherche d’un local commercial, une fois l’emplacement trouvé, il vous faudra choisir le bail qui vous correspond le mieux. Les deux baux les plus courants ne sont autres que le bail commercial 3-6-9, qui est le classique, et le bail de courte durée, aussi nommé bail précaire ou dérogatoire. Faisons ici le point sur ce dernier.

Bail commercial de courte durée : quelles conditions ?

Le bail de courte durée concerne des locaux utilisés pour l’exploitation d’un fonds de commerce. Comme le stipule le Service public, pour conclure ce bail précaire - en dérogation des dispositions légales qui régissent les baux commerciaux - il faut respecter différentes conditions que voici.
  • « Le contrat de bail doit être un contrat écrit
  • Les parties doivent exprimer clairement leur volonté d'écarter le statut des baux commerciaux (applicable au bail commercial classique)
  • La durée totale du bail ou des baux successifs ne doit pas dépasser 3 ans»
Notons ainsi que les règles du statut des baux commerciaux (droit au renouvellement du bail, versement d'une indemnité d'éviction en cas de non-renouvellement…) ne s'appliquent pas dans ce cadre. En revanche, si les trois éléments précités ne sont pas réunis, cette règlementation reste en vigueur.

Bail commercial de courte durée : pour qui est-il intéressant ?

À l’instar du bail 3-6-9, le bail commercial de courte durée est à destination des professionnels, artisans, commerçants et industriels. Il peut être particulièrement avantageux pour les entrepreneurs démarrant leur activité. Cela leur évite en effet d’effectuer des investissements importants au tout début de leur activité. Leur activité se développe au bout d’un an ? S’ils préfèrent jouer encore la carte de la prudence, ils en ont tout à fait la possibilité. Il leur suffit de demander leur renouvellement du bail pour un an, puisqu’un bailleur peut signer un ou plusieurs baux de courte durée. Et ce, sur le même local et avec le même locataire. La durée totale ne doit cependant pas excéder trois ans. D’autre part, le bailleur ainsi que locataire jouissent d'une grande liberté. Type de commerce ou d’activités, montant du loyer et des charges… Toutes les clauses correspondant à leurs besoins peuvent être insérées dans le bail dérogatoire. Cette grande souplesse permet ainsi aux entrepreneurs ou commerçants de tester leur activité, sans se soucier des contraintes liées aux règles des baux commerciaux.

Bail commercial de courte durée : qui détermine le loyer ?

Attention néanmoins, car le loyer est fixé librement par les parties, mais n'est pas plafonné. Une clause d'indexation reste par ailleurs possible : « le loyer peut alors varier automatiquement, à la hausse ou à la baisse, selon l'indice des loyers commerciaux (ILC) ou l'indice des loyers des activités tertiaires (ILAT) », note le Service public.  

Bail commercial dérogatoire : quid de l’état des lieux ?

Un état des lieux doit être établi dès la prise de possession des lieux par le locataire. Il doit d’ailleurs être joint au contrat de bail de courte durée. Il peut être fait soit :
  • À l'amiable
  • Par un tiers mandaté par les parties (un agent immobilier par exemple)
Les parties sont en désaccord ? Un commissaire de justice (anciennement huissier de justice et commissaire-priseur judiciaire) doit alors être mandaté pour réaliser l’état des lieux. Locataire et bailleur devront alors se partager les frais.

Bail commercial dérogatoire : comment y mettre fin ?

Le bail dérogatoire, conclu pour une durée déterminée, cesse en règle générale automatiquement à la date prévue dans le contrat entre les deux parties. Preneur et bailleur ne peuvent cependant pas donner de congé anticipé, avant la fin de la période de location stipulé au contrat. Le bail dérogatoire est ainsi une exception prenant fin au bout de sa durée maximale. À la fin de celle-ci, le locataire se doit de libérer les lieux et de rendre les clefs le dernier jour du contrat. Le locataire ne peut alors jouir au droit au renouvellement du bail ou encore du versement d'une indemnité d’éviction, en cas de non-renouvellement. En revanche, lorsque le preneur demeure encore dans les lieux un mois après la fin du bail, et sans opposition du propriétaire, il peut profiter d'un nouveau bail. Ce contrat sera obligatoirement soumis au statut des baux commerciaux. Ce sera donc un bail commercial classique, conclu pour une durée de neuf ans, mais résiliable à l’expiration de chaque période triennale (sous préavis de six mois, notifié par acte d’huissier). Dans le cas où le propriétaire souhaite que le locataire quitte les lieux, il doit, sous un mois après la date de fin notée dans le bail, lui soumettre l'un des documents suivants :
  • Un congé par acte de commissaire de justice (anciennement acte d'huissier de justice)
  • Une lettre recommandée avec AR
Notons qu’un état des lieux de sortie doit être effectué à la restitution des locaux à l'amiable ou par un tiers mandaté par les parties (exemple, un agent immobilier). Ici aussi, s’il y a désaccord, le bailleur ou locataire peut mandater un commissaire de justice (anciennement huissier de justice et commissaire-priseur judiciaire). Les frais seront aussi partagés entre les parties. Si vous êtes une entreprise en création, ce type de bail peut être une solution souple vous permettant de minimiser les investissements. Pensez néanmoins à vous faire accompagner par un professionnel pour la validation des termes du contrat. Vous êtes à la recherche d’un local ou souhaitez avoir de plus amples informations sur les différents beaux qui s’offrent à vous ? L’équipe de Commerce Immo peut vous accompagner dans l’élaboration de votre projet. Recherche du meilleur emplacement, estimation, optimisation du local, choix du bail… Grâce à notre expertise, nous vous apporterons conseils et assistance.  


Nos clients témoignent

Un grand merci à l'agence Commerce Immo, qui a su négocier au mieux la reprise du droit au bail de notre agence Empruntis Paris 13. Je recommande vivement ce partenaire spécialisé dans l'immobilier commercial et d'entreprise.

Edouard GROSSIER, directeur Empruntis l'Agence Paris 13

Pour une enseigne nationale il est important d'avoir à ses côtés des professionnels qui nous accompagne dans notre développement c'est pour cela que travailler avec Commerce Immo fut logique pour nous.

Alexandre Crevon, responsable du développement franchise Pizza Time

Les experts de Commerce Immo ont géré de manière vraiment PRO cette transaction qui a pu se conclure très rapidement, grâce un dossier de présentation complet et clair, visite et signature chez le notaire dans la même journée, chapeau !

Jean-Michel Presotto, Président du groupe

Je recommande l'agence Commerce Immo pour leur implication et persévérance dans nos recherches de locaux tout au long de l'année.

Viriginie Eustache, responsable du développement de l'enseigne

Nous travaillons en étroite collaboration avec l'agence Commerce Immo pour leurs connaissances précises du marché, et des exigences liées à notre secteur d’activité.

Rachid Ez-zaïdi, Co-fondateur

Dernières transactions réalisées

Ils ont réalisés leurs projets, découvrez les dernières transactions.

Location Pure

140 avenue de Fontainebleau – Le Kremlin-Bicêtre
Nous installons un nouveau centre médico-dentaire du groupe MEDIDIENT sur une surface d'environ 200 m² situé sur l'avenue principale du Kremlin-Bicêtre

Murs Occupés

2 rue de Vintimille – Paris 9ème
Nous réalisons la vente des Murs occupés par une société d'informatique et téléphonie située à proximité de la Place de Clichy. Rentabilité obtenue 6 % AEM

Location Pure

62 avenue Jean Jaurès – Gagny
Nous installons un bureau d'achat-vente de véhicules et service carte grise situé au pied de la Gare de Gagny (93)

Toutes nos transactions...

Derniers biens arrivés


Quartier : M° Lourmel

PARIS 15e


Surface totale : 92 m²
1 916 €/mois HT/HC
Prix net vendeur : 125 000 €



Quartier : RER Savigny - Sur - Orge

SAVIGNY SUR ORGE (91600)


Surface totale : 145 m²
551 €/mois HT/HC
Prix net vendeur : 60 000 €



Quartier : M° Oberkampf

PARIS 11e


Surface totale : 160 m²
4 160 €/mois HT/HC
Prix net vendeur : 200 000 €


Conduit de cheminée - Restauration rapide possible

Tous nos produits...

Nos conseils en immobilier commercial

Bail commercial de courte durée : comment ça fonctionne ?

Si le bail commercial 3-6-9 est la formule de bail la plus répandue, il est aussi possible de signer un bail dérogatoire, dit de courte durée ou bail précaire. Pour qui est-il avantageux et quelles sont les règles qui le régissent ? Faisons le point.   Le saviez-vous ? Différentes options s’offrent aux entrepreneurs, en termes de […]

Lire la suite ...

Local commercial : comment bien négocier le prix de vente ?

Restaurant, franchise, commerce de proximité… Vous envisagez d’acquérir un local commercial pour lancer ou poursuivre votre activité ? Voici quelques conseils d’experts pour obtenir les murs de boutiques visés au meilleur prix. Pour ouvrir un commerce, il faut en premier lieu trouver le bon emplacement, en fonction de votre activité. Et surtout, au bon prix. Comment […]

Lire la suite ...

Murs commerciaux : quelle fiscalité ?

Loyers, taxe foncière classique, cotisation foncière des entreprises… Tout comme les biens immobiliers classiques, les locaux commerciaux et professionnels sont assujettis à l’imposition. Récapitulatif.   Avant de vous engager dans l’acquisition ou la location d’un local commercial, veillez à bien évaluer les enjeux fiscaux. Comme tout bien immobilier, les locaux commerciaux et professionnels sont en […]

Lire la suite ...

Tous nos conseils...